5 569 554 visites 14 visiteurs

FAREZ BRAHMIA | "70% PHYSIQUEMENT, 200% MENTALEMENT !"

16 novembre 2017 - 15:59

Entretien avec le polyvalent joueur de notre équipe fanion

Bonjour Farez, peux-tu tout d'abord nous expliquer ce qui t'as tenu éloigné des terrains pendant autant de temps en ce début de saison ?

Farez BRAHMIA : "Je me suis blessé lors de la 3ème journée de championnat contre Les Herbiers. J'ai trop tendu la jambe pour récupérer un ballon et tout a lâché derrière ma cuisse. Résultat, déchirure de plus de 9 cm à l'ischio-jambier et 2 mois 1/2 éloigné des terrains..."

Comment tu te sens aujourd'hui ?

F.B. : "Je me sens de mieux en mieux. J'ai repris avec le groupe il y a 15 jours donc il va me falloir un peu de temps pour retrouver mon niveau du début de saison mais les préparateurs physiques s'occupent bien de moi et l'enchaînement des séances d'entraînement me fait retrouver petit à petit le rythme. Disons que je suis à 70% des mes capacités physiquement et à 200% mentalement !"

Tu es un joueur polyvalent puisque tu jouais en attaque l'an dernier et tu as démarré la saison au poste de latéral droit, tu as un poste préféré ? 

F.B. : "Je suis un ailier droit de formation mais c'est vrai que j'ai plus joué avant-centre à La Duchère car mon profil rapide correspond bien au jeu de l'équipe fait d'appels et de profondeur. Sincèrement peu importe le poste où je joue, je me donne toujours à 100% car j'adore simplement être sur le terrain et jouer au football."

Avec les actuels problèmes d'effectif au sein du groupe (blessures, suspensions), tu as conscience de l'importance que peut avoir ton profil pour ton entraîneur Karim Mokeddem ?

F.B. : "J'ai conscience de ça et je sais surtout que j'ai la confiance de mon coach et de mes coéquipiers quel que soit le poste où je joue, c'est ça le plus important. Il y a de la qualité à toutes les lignes dans cette équipe donc si je joue latéral j'aurais le soutien de la défense, si je joue devant j'aurais l'appui du milieu de terrain, ça facilite la polyvalence."

Toi qui a beaucoup regardé tes coéquipiers des tribunes cette année, comment trouves-tu le fond de jeu de l'équipe ?

F.B. : "On joue beaucoup au ballon comme l'an dernier et c'est plaisant mais parfois ça peut nous porter préjudice. On est dans une mauvaise passe actuellement, rien ne nous réussit à cause d'un certain manque de confiance. On reste sur une belle performance à Feurs et une bonne semaine de travail à l'entraînement donc je suis persuadé que la roue va tourner à Dunkerque."

Justement, étant donné la mauvaise dynamique actuelle (3 défaites consécutives en championnat), faire un résultat à Dunkerque ce week-end est obligatoire ?

F.B. : "C'est toujours difficile de gagner à l'extérieur, encore plus à Dunkerque donc l'objectif du match nul me paraît cohérent. Tâchons déjà de bien défendre et si on peut aller chercher la victoire ce sera tant mieux."

Le tirage au sort du 8ème tour de la Coupe de France a été effectué ce mardi et c'est l'ASC Biesheim, une formation alsacienne que vous allez devoir affronter. Tu as une histoire particulière avec cette région...

F.B. : "En effet, j'y suis né, j'y ai grandi et j'ai joué dans plusieurs clubs Alsaciens. Mais ce qu'il faut surtout savoir c'est que je connais très bien l'ASC Biesheim, à savoir 90% de l'effectif ainsi que le coach. Du coup je suis très content de ce tirage car je vais retrouver des amis le temps d'un match."

Toi qui connais bien ce club et la grosse ambiance des stades Alsaciens, quel pourcentage de chances nous donnes-tu de passer en 32èmes de finale (chose que le club n'a pas fait depuis 2012) ?

F.B. : "On est forcément favoris compte tenu des 2 niveaux qui séparent les 2 formations mais tout le monde sait qu'en Coupe de France c'est le mental qui est primordial et l'Alsace est une terre de football donc l'ambiance sera forcément chaude. On devra être très sérieux pour espérer se qualifier, j'ai quand même confiance en mon équipe donc je dirais 60% de chances pour nous et 40% pour eux."


Facebook

Twitter

Commentaires

LE PARTENAIRE DE LA SEMAINE

Métropole de Lyon.png