5 569 548 visites 17 visiteurs

Jean N'Djalkonog : « Il faudra être déterminés et disciplinés »

6 décembre 2017 - 17:16

Interview de Jean N'Djalkonog, gardien de but de notre équipe première

Bonjour Jean, tu es né à Écully, formé à l’OL, ça te fait quoi de jouer pour le second club de ta ville ?

Jean N’Djalkonog : « Bien sûr, c’est une chance de jouer dans le club d’une si belle ville que Lyon et c’est une chance de jouer chez soi, parce que quand on est footballeur, on sait qu’on va être amené à bouger partout. Mais ce qui m’a fait revenir c’est surtout discours du coach. Le fait que Lyon Duchère était un club qui jouait les premières places en CFA (National 2 aujourd’hui) chaque saison et la perspective d’intégrer un groupe revanchard, qui sortait d’une saison 2014-2015 délicate. »

 

Parlons des choses qui font mal… Peux-tu nous Raconter cette semaine après le match de Coupe de France ?

JN : « Sincèrement… c’était une semaine délicate. Que ça soit d’un point de vue personnel et collectif, c’était l’un des objectifs du club. C’était un match à notre portée et on sortait, qui plus est, d’un match intéressant face à Laval, on voulait surfer sur cette bonne dynamique mais on s’est complètement trompé. On est difficilement excusable. Ça fait mal… La plupart d’entre nous aurions aimés découvrir ce que c’était de jouer un 32e de finale de Coupe de France. Cette défaite a apporté de la déception au sein du groupe, du staff et auprès de nos supporters. On s’est manqué. »

 

Qu’est-ce qui vous a manqué justement ?

JN : « On a mal préparé le match, nous les joueurs ! On n’était pas en « mode Coupe de France » face à une équipe qui a joué crânement sa chance, qui a tout donné. On n’était pas prêt à aller chercher la qualification et le triste scénario de ce match était malheureusement écrit. Leur qualification est méritée et logique. »

 

Revenons à toi, comment tu es devenu gardien de but ?

JN : « Je me suis mis au football assez tardivement… mais je pense que c’est Fabien Barthez qui m’a donné l’envie de devenir gardien. J’ai des images qui me restent en tête… le ballon qu’il va chercher sur la tête de Ronaldo en finale de la Coupe du Monde 98, son côté très détaché mais en même temps qui dégage une certaine assurance, sa tranquillité et ce côté plaisir qu’il transmettait. Et je dois avouer que ce côté un peu chevalier sauveur du poste m’a toujours plu. »

 

D’après toi, quelles sont les qualités requises pour être gardien ?

JN : « On attend qu’il rassure l’équipe et qu’il dégage un certain charisme et puis bien entendu qu’il soit décisif ! La régularité me semble également un point important.

Sur les aspects techniques, ce que l’on demande à un gardien, et les défenseurs notamment, c’est d’être présent dans le jeu aérien, ça les rassure, ça en impose ! Un gardien qui sort, on se dit « Le mec est là, il est présent ! ». Le jeu au pied également est un aspect important du poste. Ça permet au défenseur de s’appuyer sur toi, de les aider dans la relance. »

 

Tu es passé du statut de numéro 2 au statut de numéro 1, qu’est-ce que cette évolution a changé ?

JN : « Dans ma préparation, les semaines sont différentes. L’an dernier, mon faible temps de jeu m’incitait à travailler encore plus pour « ne pas perdre mon temps ». Je me disais que si je ne jouais pas le weekend, il fallait que l’entrainement me permette de rattraper ses 90 minutes que je n’avais pas le weekend. Que l’entrainement me permette d’évoluer dans mon jeu et d’atteindre mes objectifs. Aujourd’hui c’est ce qui me permet d’être numéro 1. C’était une saison de sacrifices, mais une saison qui m’a permis d’évoluer dans mon approche.

En tant que numéro 1, je me gère plus, sans toutefois diminuer mon degré d’implication. Mais je me gère car c’est sur le match de vendredi 20h que je vais être jugé. Je fais donc tout durant la semaine pour arriver à ma plénitude le jour J. »

 

Parlons du championnat, à trois matchs de la trêve, quel est l’objectif ?

JN : « Je vais répondre par une phrase un peu bateau mais, prendre les matchs les uns après les autres. Il serait bon de continuer sur la dynamique du match de Laval. On va faire preuve d’humilité sur ces trois matchs face à trois équipes solides. Il faudra être déterminés et disciplinés. »

 

Vendredi soir, vous vous déplacez à Créteil pour jouer contre l’US Créteil Lusitanos. Comment juges-tu cette équipe ?

JN : « C’est une équipe professionnelle, avec des joueurs qui ont quasiment tous connu le niveau supérieur. C’est une équipe qui, je pense, va remonter dans le classement. Ils en ont les moyens et ils ne sont pas forcément à leur place à l’heure actuelle. Ils auront, tout comme nous, à cœur de partir à la trêve avec un maximum de points. Il faudra faire un bon match si l’on veut bonifier cette victoire face à Laval. »

 

Facebook

Twitter

Commentaires

LE PARTENAIRE DE LA SEMAINE

Métropole de Lyon.png